Bibliothèque du CCL

Accueil > Catalogue > Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale

Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale

Gerber, Vincent, Romero, Floréal

(IX - GER) --> étagère IX — Écologie - Critique de l’Industrie, de la Technique

Le passager clandestin, 2014, 98 p., ISBN:978-2-36935-018-7

Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale

Présenté par Vincent Gerber et Floréal Romero Pour Murray Bookchin (1921-2006), fondateur de l’écologie sociale, c’est au cœur même de nos institutions que se situent les causes de notre rapport destructeur à la nature. Les principes de domination induits par la « société de marché » ont fini par envahir tous les domaines de la vie, colonisant nos valeurs et nos modes de pensée. Le modèle économique du capitalisme est donc à condamner sans détours et sous toutes ses formes.

Mais la force de cette pensée réside surtout dans la proposition du « municipalisme libertaire » : un retour à une gestion à échelle humaine des affaires publiques. En instaurant la propriété communale des moyens de production, il s’agit de créer des espaces – ouverts sur l’extérieur –, où, en harmonie avec l’environnement, chacun, en prenant part aux décisions collectives, exprime pleinement son potentiel et ses aspirations.

Les précurseurs de la décroissance
Les auteurs réunis dans cette collection constituent les racines de la pensée politique de la décroissance. L’apport de Murray Bookchin à cette pensée est présenté ici par Vincent Gerber et Floréal Romero ; la seconde partie de l’ouvrage est composée d’extraits qui offrent un accès direct à son œuvre.


SPIP | squelette | | Plan du site | icone suivi activite RSS 2.0