Accueil > Centre Culturel Libertaire (CCL) > Bibliothèque - Librairie - Infokiosk - Distro (CD+vinyl) > Bibliothèque du CCL

Bibliothèque du CCL

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 860

Succession des formes de production et de société dans la théorie (...)

20 juin, par Le fil rouge Catalogue ,

2017, 146 pages

Succession des formes de production et de société dans la théorie marxiste

Le schéma de la succession des formes de la production sociale

Les rapports dans la société communiste primitive
- Nature et travail
- Travail et production
- La terre, condition préalable de l'homme et de la production
- La commune consanguine : condition préalable de l'homme et du travail
- Production et distribution
- Formes dérivées du communisme primitif
- Succession des communautés primitives

La forme de production sociale secondaire
- Prémisses asiatiques de la forme secondaire
- Caractères généraux des formes secondaires
- Variante asiatique de la forme secondaire
- Passage à la variante antique classique de la forme secondaire
- La variante antique classique de la forme secondaire
- Dissolution de la forme antique classique
- La forme germanique de la forme secondaire
- Dissolution de la forme secondaire en Europe
- Remarque à propos de la forme secondaire

La forme tertiaire : le féodalisme
- Les rapports féodaux à la campagne
- Artisanat et villes
- Les rapports au sein de la société féodale

La victoire de la forme quaternaire : le capitalisme
- Les rapports de production capitalistes. Genèse de l'argent-capital
- Les deux phases du développement social de la production capitaliste :
1- phase de la soumission formelle du travail au capital
2- phase de la soumission réelle du travail au capitalisme
- Les figures productives de l'esclavages, du serf, de l'artisan, du salarié

Bond par dessus le capitalisme ?
- Économie et révolution
- Pourquoi le stade capitaliste ?

La lettre de Marx à Mikhaïlovsky de 1877

La lettre de Engels à Joseph Bloch du 21 septembre 1890

Le programme révolutionnaire immédiat

Succession des formes de production et de société dans la théorie (...)

20 juin, par Le fil rouge Catalogue ,

2017, 146 pages

Succession des formes de production et de société dans la théorie marxiste

Le schéma de la succession des formes de la production sociale

Les rapports dans la société communiste primitive
- Nature et travail
- Travail et production
- La terre, condition préalable de l'homme et de la production
- La commune consanguine : condition préalable de l'homme et du travail
- Production et distribution
- Formes dérivées du communisme primitif
- Succession des communautés primitives

La forme de production sociale secondaire
- Prémisses asiatiques de la forme secondaire
- Caractères généraux des formes secondaires
- Variante asiatique de la forme secondaire
- Passage à la variante antique classique de la forme secondaire
- La variante antique classique de la forme secondaire
- Dissolution de la forme antique classique
- La forme germanique de la forme secondaire
- Dissolution de la forme secondaire en Europe
- Remarque à propos de la forme secondaire

La forme tertiaire : le féodalisme
- Les rapports féodaux à la campagne
- Artisanat et villes
- Les rapports au sein de la société féodale

La victoire de la forme quaternaire : le capitalisme
- Les rapports de production capitalistes. Genèse de l'argent-capital
- Les deux phases du développement social de la production capitaliste :
1- phase de la soumission formelle du travail au capital
2- phase de la soumission réelle du travail au capitalisme
- Les figures productives de l'esclavages, du serf, de l'artisan, du salarié

Bond par dessus le capitalisme ?
- Économie et révolution
- Pourquoi le stade capitaliste ?

La lettre de Marx à Mikhaïlovsky de 1877

La lettre de Engels à Joseph Bloch du 21 septembre 1890

Le programme révolutionnaire immédiat

Force, violence, dictature dans la lutte des classes

20 juin, par Le fil rouge Catalogue , , ,

2016, 110 pages

Socialisme ou civilisation (Le Fil Rouge)

Matérialisme
Paix et violence
Fascisme et démocratie
Civilisation

Force, violence, dictature dans la lutte de classe (Prometeo)

Violence effective et virtuelle
Révolution bourgeoise
Régime bourgeois comme domination
Lutte prolétaire et violence
Dégénérescence russe et dictature

Marxisme et Autorité (Il Programma Comunista)

Qui arbitrera les divergences ?
Liberté et nécessité
De la démocratie à l'ouvriérisme
Cours économique et rapport de classe
Misère des risques croissants
Comment définir la classe ?
Vie intérieure ou parti de classe
Les mesquines communautés périphériques
Défilé de cordiaux ennemis mortels

Les divisions dans le monde arabe (Le Fil Rouge)

Le chariot et la caravane
Colonialisme et impérialisme
L'islam politique
Communauté et territoire
Indifférentisme et tendance historique
Daesh et la Silicon Valley
Fausses questions
Combattre

Force, violence, dictature dans la lutte des classes

20 juin, par Le fil rouge Catalogue , , ,

2016, 110 pages

Socialisme ou civilisation (Le Fil Rouge)

Matérialisme
Paix et violence
Fascisme et démocratie
Civilisation

Force, violence, dictature dans la lutte de classe (Prometeo)

Violence effective et virtuelle
Révolution bourgeoise
Régime bourgeois comme domination
Lutte prolétaire et violence
Dégénérescence russe et dictature

Marxisme et Autorité (Il Programma Comunista)

Qui arbitrera les divergences ?
Liberté et nécessité
De la démocratie à l'ouvriérisme
Cours économique et rapport de classe
Misère des risques croissants
Comment définir la classe ?
Vie intérieure ou parti de classe
Les mesquines communautés périphériques
Défilé de cordiaux ennemis mortels

Les divisions dans le monde arabe (Le Fil Rouge)

Le chariot et la caravane
Colonialisme et impérialisme
L'islam politique
Communauté et territoire
Indifférentisme et tendance historique
Daesh et la Silicon Valley
Fausses questions
Combattre

“Serhildan” : Le soulèvement au Kurdistan - Paroles de celles et ceux qui (...)

20 mai, par Collectif Ne var ne yok Catalogue , , , ,

Editions Niet, 2016, 144 pages, 10x17cm, ISBN : 979-1-0961-9501-5

Loin des fantasmes révolutionnaires européens et face au soutien au régime turc affiché par la presse occidentale, ce livre revient sur la “sale guerre” coloniale de l'État turc au Kurdistan, en donnant directement la parole à celles et ceux qui là-bas combattent inlassablement pour la liberté et l'autonomie. À la volonté d'autogestion, au refus de l'État-nation, au mouvement des femmes, et au rejet du capitalisme qui s'expriment au sein du mouvement kurde, le régime de l'islamo-conservateur Erdoğan oppose les arrestations, les tanks, les sièges sans fin des villes kurdes, les massacres…

Le collectif Ne var ne yok propose donc une série d'entretiens, réalisés à l'hiver 2016, avec des camarades kurdes du sud-est de la Turquie qui ne baissent pas la tête. Serhildan !

“Serhildan” : Le soulèvement au Kurdistan - Paroles de celles et ceux qui (...)

20 mai, par Collectif Ne var ne yok Catalogue , , , ,

Editions Niet, 2016, 144 pages, 10x17cm, ISBN : 979-1-0961-9501-5

Loin des fantasmes révolutionnaires européens et face au soutien au régime turc affiché par la presse occidentale, ce livre revient sur la “sale guerre” coloniale de l'État turc au Kurdistan, en donnant directement la parole à celles et ceux qui là-bas combattent inlassablement pour la liberté et l'autonomie. À la volonté d'autogestion, au refus de l'État-nation, au mouvement des femmes, et au rejet du capitalisme qui s'expriment au sein du mouvement kurde, le régime de l'islamo-conservateur Erdoğan oppose les arrestations, les tanks, les sièges sans fin des villes kurdes, les massacres…

Le collectif Ne var ne yok propose donc une série d'entretiens, réalisés à l'hiver 2016, avec des camarades kurdes du sud-est de la Turquie qui ne baissent pas la tête. Serhildan !

Les chaînes technologiques d’aujourd’hui et de demain. Une nouvelle (...)

20 mai, par Anonyme Catalogue ,

Éditions Entropie (Bruxelles), 122 pages, 2016

Cet essai cherche à survoler les domaines que la recherche se propose d'explorer dans les décennies à venir (nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives, technologies de l'information) et de dresser la liste des avancées technologiques qui ont radicalement transformé le rapport à soi, aux autres et au monde ou qui s'annoncent comme l'Internet des Objets. On pourrait dire qu'il est incomplet, mais son but n'est pas là. Il s'agit d'une incursion de reconnaissance sur le territoire de l'ennemi afin de disposer de quelques éléments supplémentaires pour orienter notre activité destructrice.

Sommaire * Introduction * Les chaînes technologies d'aujourd'hui et de demain (Traduit de l'anglais de « Smarter Prisons », quelque peu édité pour cette édition) * De court-circuit en blackout social * Quelques adresses utiles

Les chaînes technologiques d’aujourd’hui et de demain. Une nouvelle (...)

20 mai, par Anonyme Catalogue ,

Éditions Entropie (Bruxelles), 122 pages, 2016

Cet essai cherche à survoler les domaines que la recherche se propose d'explorer dans les décennies à venir (nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives, technologies de l'information) et de dresser la liste des avancées technologiques qui ont radicalement transformé le rapport à soi, aux autres et au monde ou qui s'annoncent comme l'Internet des Objets. On pourrait dire qu'il est incomplet, mais son but n'est pas là. Il s'agit d'une incursion de reconnaissance sur le territoire de l'ennemi afin de disposer de quelques éléments supplémentaires pour orienter notre activité destructrice.

Sommaire * Introduction * Les chaînes technologies d'aujourd'hui et de demain (Traduit de l'anglais de « Smarter Prisons », quelque peu édité pour cette édition) * De court-circuit en blackout social * Quelques adresses utiles

Du centre à la périphérie

20 mai, par L'imprévu Catalogue

Hourriya, 2016, 98 pages

Et c'est justement pour saisir l'instant qu'il est nécessaire de commencer à regarder ailleurs et autrement. A penser comment couper la carte de l'adversaire, plutôt que de répondre à son jeu. A comment le rendre confus, plutôt que de le repousser. A comment le surprendre, possiblement en étant là où il ne nous attend pas, en faisant ce à quoi il ne s'attend pas. En tentant de comprendre non pas comment faire ce qui s'est toujours fait, mais comment faire ce qui ne s'est jamais fait. Attendre les situations au coin pour les faire précipiter, plutôt que de courir derrière pour les influencer avec le poids de notre (timide) présence. Ou encore intervenir en parcourant la périphérie des situations sans être bloqués par l'embouteillage à leur centre. Ou encore, justement, les anticiper pour les faire dérailler ailleurs, en ruinant les projets de l'ennemi.

Du centre à la périphérie

20 mai, par L'imprévu Catalogue

Hourriya, 2016, 98 pages

Et c'est justement pour saisir l'instant qu'il est nécessaire de commencer à regarder ailleurs et autrement. A penser comment couper la carte de l'adversaire, plutôt que de répondre à son jeu. A comment le rendre confus, plutôt que de le repousser. A comment le surprendre, possiblement en étant là où il ne nous attend pas, en faisant ce à quoi il ne s'attend pas. En tentant de comprendre non pas comment faire ce qui s'est toujours fait, mais comment faire ce qui ne s'est jamais fait. Attendre les situations au coin pour les faire précipiter, plutôt que de courir derrière pour les influencer avec le poids de notre (timide) présence. Ou encore intervenir en parcourant la périphérie des situations sans être bloqués par l'embouteillage à leur centre. Ou encore, justement, les anticiper pour les faire dérailler ailleurs, en ruinant les projets de l'ennemi.

Écopunk. Les Punks, de la cause animale à l’écologie radicale

20 mai, par Hein, Fabien ; Blake, Dom Catalogue , , ,

Le Passager clandesin, 220 pages, 2016

Le punk rock est un formidable élan de créativité et d'énergie artistique qui se décline dans de multiples sous-genres. Mais c'est aussi une constellation d'idées et de pratiques collectives qui forment depuis les années 1980 un puissant mouvement contestataire, notamment sur le plan écologique.

Ce livre montre que la contre-culture punk, et en particulier son courant anarcho-punk, a eu, depuis plus de trente ans, une influence décisive dans la diffusion de représentations et de modes d'action politiques et environnementaux.

Du véganisme à la permaculture, de la défense des animaux contre l'industrie agroalimentaire à celle de la nature face à la prédation techno-industriel, de la création de zones autonomes temporaires dans les villes à la recherche de l'autonomie collective en milieu rural, les punks ont su détecter et s'approprier avant l'heure de nouvelles formes de résistance à l'ordre néolibéral triomphant. L'extraordinaire vitalité de leur scène musicale en a permis la circulation auprès de tout un pan de la jeunesse révolutionnaire, et si une part de cette révolte semble avoir été absorbée par la culture dominante, sa forme peut-être la plus radicale lutte aujourd'hui pour inventer un autre monde dans les brèches du capitalisme.

Écopunk. Les Punks, de la cause animale à l’écologie radicale

20 mai, par Hein, Fabien ; Blake, Dom Catalogue , , ,

Le Passager clandesin, 220 pages, 2016

Le punk rock est un formidable élan de créativité et d'énergie artistique qui se décline dans de multiples sous-genres. Mais c'est aussi une constellation d'idées et de pratiques collectives qui forment depuis les années 1980 un puissant mouvement contestataire, notamment sur le plan écologique.

Ce livre montre que la contre-culture punk, et en particulier son courant anarcho-punk, a eu, depuis plus de trente ans, une influence décisive dans la diffusion de représentations et de modes d'action politiques et environnementaux.

Du véganisme à la permaculture, de la défense des animaux contre l'industrie agroalimentaire à celle de la nature face à la prédation techno-industriel, de la création de zones autonomes temporaires dans les villes à la recherche de l'autonomie collective en milieu rural, les punks ont su détecter et s'approprier avant l'heure de nouvelles formes de résistance à l'ordre néolibéral triomphant. L'extraordinaire vitalité de leur scène musicale en a permis la circulation auprès de tout un pan de la jeunesse révolutionnaire, et si une part de cette révolte semble avoir été absorbée par la culture dominante, sa forme peut-être la plus radicale lutte aujourd'hui pour inventer un autre monde dans les brèches du capitalisme.

Enfer du bagne

20 mai, par Roussenq, Paul Catalogue ,

Libertalia, 136 pages, 2009
Illustrations de Laurent Maffre, préface de Jean-Marc Delpech, postface d'Albert Londres

Bagne. Enfer. Prison. Biribi. Torture. Enfermement. Cellule. Cachot. « On est sans nom. On n'est plus rien », disait la chanson d'Albert Londres. Résister. Tenir. La Guyane et ses îles. Ceci n'est pas une image d'Épinal. Encore moins un effet positif de la colonisation. Les coups. La faim. La damnation. Et à l'arrivée, la mort et l'abrutissement. Paul Roussenq (1885-1949) a affronté tout cela. Lui, l'anar, le bagnard de Saint-Gilles, « l'Incorrigible », a survécu aux camps de concentration à la française. Il a décrit l'horreur carcérale sous le sunlight des tropiques. Un témoignage capital. Sur le passé certes, mais tellement actuel.

Après La Vie des forçats d'Eugène Dieudonné, Libertalia poursuit son exploration du système d'enfermement en rééditant L'Enfer du bagne, un livre-clé sur Biribi et les îles du Salut. Épuisé depuis 1957, ce texte du forçat qui cumula le plus de jours de cachot en Guyane est présenté par Jean-Marc Delpech, docteur en histoire, auteur d'Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur (ACL). Il est illustré par Laurent Maffre, artisan de deux adaptations graphiques de L'Homme qui s'évada d'Albert Londres et Les Chambres du cerveau, d'après Stevenson (Actes Sud BD).

Enfer du bagne

20 mai, par Roussenq, Paul Catalogue ,

Libertalia, 136 pages, 2009
Illustrations de Laurent Maffre, préface de Jean-Marc Delpech, postface d'Albert Londres

Bagne. Enfer. Prison. Biribi. Torture. Enfermement. Cellule. Cachot. « On est sans nom. On n'est plus rien », disait la chanson d'Albert Londres. Résister. Tenir. La Guyane et ses îles. Ceci n'est pas une image d'Épinal. Encore moins un effet positif de la colonisation. Les coups. La faim. La damnation. Et à l'arrivée, la mort et l'abrutissement. Paul Roussenq (1885-1949) a affronté tout cela. Lui, l'anar, le bagnard de Saint-Gilles, « l'Incorrigible », a survécu aux camps de concentration à la française. Il a décrit l'horreur carcérale sous le sunlight des tropiques. Un témoignage capital. Sur le passé certes, mais tellement actuel.

Après La Vie des forçats d'Eugène Dieudonné, Libertalia poursuit son exploration du système d'enfermement en rééditant L'Enfer du bagne, un livre-clé sur Biribi et les îles du Salut. Épuisé depuis 1957, ce texte du forçat qui cumula le plus de jours de cachot en Guyane est présenté par Jean-Marc Delpech, docteur en histoire, auteur d'Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur (ACL). Il est illustré par Laurent Maffre, artisan de deux adaptations graphiques de L'Homme qui s'évada d'Albert Londres et Les Chambres du cerveau, d'après Stevenson (Actes Sud BD).

Simone Weil ou l’expérience de la nécessité

20 mai, par Azam, Geneviève ; Valon, Françoise Catalogue ,

Le Passager clandestin, 100 pages, 2016

Simone Weil (1909-1943) fut une lanceuse d'alerte dont la voix fut recouverte en son temps. Ce qu'elle annonçait se vérifie aujourd'hui : le système capitaliste et industriel tend à détruire toutes les bases possibles d'une organisation différente, et il subsistera jusqu'à l'extrême limite de ses possibilités. Son appel à une dissidence ultime qui renouerait le « rapport originel de l'esprit avec le monde » doit donc plus que jamais être entendu.

Simone Weil a tenté de concevoir un projet de civilisation capable d'accueillir les tensions entre exigence de liberté et confrontation avec les limites matérielles du monde – la « nécessité ». Ce projet exige un renversement des valeurs instituées dans des sociétés vouées au « règne de la force ». Il annonce celui de la décroissance par son exigence d'une pensée lucide, le refus de la force et de la vitesse, la coopération, la décentralisation, l'amitié et le sens de la beauté.

Les auteurs réunis dans cette collection constituent les racines de la pensée politique de la décroissance. L'apport de Simone Weil à cette pensée est présenté ici par Geneviève Azam et Françoise Valon ; la seconde partie de l'ouvrage est composée d'extraits qui offrent un accès direct à son œuvre.

Simone Weil ou l’expérience de la nécessité

20 mai, par Azam, Geneviève ; Valon, Françoise Catalogue ,

Le Passager clandestin, 100 pages, 2016

Simone Weil (1909-1943) fut une lanceuse d'alerte dont la voix fut recouverte en son temps. Ce qu'elle annonçait se vérifie aujourd'hui : le système capitaliste et industriel tend à détruire toutes les bases possibles d'une organisation différente, et il subsistera jusqu'à l'extrême limite de ses possibilités. Son appel à une dissidence ultime qui renouerait le « rapport originel de l'esprit avec le monde » doit donc plus que jamais être entendu.

Simone Weil a tenté de concevoir un projet de civilisation capable d'accueillir les tensions entre exigence de liberté et confrontation avec les limites matérielles du monde – la « nécessité ». Ce projet exige un renversement des valeurs instituées dans des sociétés vouées au « règne de la force ». Il annonce celui de la décroissance par son exigence d'une pensée lucide, le refus de la force et de la vitesse, la coopération, la décentralisation, l'amitié et le sens de la beauté.

Les auteurs réunis dans cette collection constituent les racines de la pensée politique de la décroissance. L'apport de Simone Weil à cette pensée est présenté ici par Geneviève Azam et Françoise Valon ; la seconde partie de l'ouvrage est composée d'extraits qui offrent un accès direct à son œuvre.

A voté

20 mai, par Asimov, Isaac Catalogue ,

Le Passager clandestin, 50 pages, 2016

En 1955, Isaac Asimov imagine le nec plus ultra de la démocratie sondagière.

En 2008, les États-Unis s'apprêtent à voter pour leur prochain président. Dans l'État de l'Indiana, dans le comté de Monroe, dans la petite ville de Bloomington, la rumeur enfle et semble se confirmer peu à peu... Et si c'était ici qu'allait se décider le résultat du scrutin ? Depuis que le pays s'est converti à la « démocratie électronique », le puissant ordinateur Multivac sélectionne LE citoyen qui décidera du nom du prochain leader du monde libre. L'omnisciente machine est en effet capable d'analyser ses réponses à un questionnaire qu'elle a elle-même savamment établi, les recoupant avec les tendances observées dans le reste de la société, pour déterminer le résultat de l'élection… qui, désormais, n'a plus de raison d'être.

Chez les Muller de Bloomington, l'effervescence est à son comble. La petite Linda, dix ans, dont la conscience politique est maintenue en alerte par les précieux conseils de son grand-père en est persuadée, c'est papa qui sera L'électeur de l'année. Mais lorsque les agents du gouvernement envahissent la maison pour assurer le plus grand secret au déroulement du processus, Norman Muller se montre plus que récalcitrant…

À l'heure où les systèmes démocratiques de la planète vacillent sur leur base, et à la veille de scrutins étatsuniens et français que leur contexte social et international plus que leurs résultats probables annonce déjà comme historiques, il peut être intéressant de se rappeler le point de vue d'Isaac Asimov sur les dérives d'une société politique ivre de technologie, d'efficacité et de rendement.

A voté

20 mai, par Asimov, Isaac Catalogue ,

Le Passager clandestin, 50 pages, 2016

En 1955, Isaac Asimov imagine le nec plus ultra de la démocratie sondagière.

En 2008, les États-Unis s'apprêtent à voter pour leur prochain président. Dans l'État de l'Indiana, dans le comté de Monroe, dans la petite ville de Bloomington, la rumeur enfle et semble se confirmer peu à peu... Et si c'était ici qu'allait se décider le résultat du scrutin ? Depuis que le pays s'est converti à la « démocratie électronique », le puissant ordinateur Multivac sélectionne LE citoyen qui décidera du nom du prochain leader du monde libre. L'omnisciente machine est en effet capable d'analyser ses réponses à un questionnaire qu'elle a elle-même savamment établi, les recoupant avec les tendances observées dans le reste de la société, pour déterminer le résultat de l'élection… qui, désormais, n'a plus de raison d'être.

Chez les Muller de Bloomington, l'effervescence est à son comble. La petite Linda, dix ans, dont la conscience politique est maintenue en alerte par les précieux conseils de son grand-père en est persuadée, c'est papa qui sera L'électeur de l'année. Mais lorsque les agents du gouvernement envahissent la maison pour assurer le plus grand secret au déroulement du processus, Norman Muller se montre plus que récalcitrant…

À l'heure où les systèmes démocratiques de la planète vacillent sur leur base, et à la veille de scrutins étatsuniens et français que leur contexte social et international plus que leurs résultats probables annonce déjà comme historiques, il peut être intéressant de se rappeler le point de vue d'Isaac Asimov sur les dérives d'une société politique ivre de technologie, d'efficacité et de rendement.

Sexy, Linky ? Pour voir le vrai visage du nouveau compteur électrique Linky (...)

20 mai, par Bérard, Nicolas Catalogue ,

Le Passager clandestin, 100 pages, 2017

Linky, c'est le nouveau compteur électrique qu'ErDF veut imposer dans tous les foyers. Surcoût dissimulé, intrusion dans notre vie privée, danger pour la santé des usagers…Ce livre fait le point sur tout ce qu'on doit savoir pour refuser l'arrivée de Linky dans nos vies !

Les chargés de com' d'ErDF-Enedis auront tout tenté pour le rendre sympathique et attirant. Ils l'ont d'abord teint d'un beau vert anis. Ils l'ont ensuite doté d'un joli petit nom : Linky. Puis ils lui ont attribué toutes les qualités du monde : Linky créera de l'emploi, fera faire des économies au consommateur, et sauvera même la planète du dérèglement climatique ! Sans émettre aucune onde dangereuse et en respectant la vie privée de chacun, bien sûr.

Pourtant, malgré toutes ses qualités, de plus en plus de citoyens et de communes lui claquent déjà la porte au nez. Auraient-ils un peu trop bien compris les véritables tenants et aboutissants de ce « grand projet inutile et imposé » ?

De manière très documentée, Nicolas Bérard montre tous les aspects néfastes de ce projet qui, en réalité, augmente le coût de nos factures, menace notre vie privée, n'a fait l'objet d'aucune étude sérieuse en termes de santé publique… et supprimera au final plus d'emplois qu'il n'en crée. Un livre d'autant plus utile que l'électricien français reste volontairement très évasif sur son projet.

Avec un cahier pratique pour aider ceux qui veulent éviter l'installation d'un compteur chez eux ou dans leur commune, ce livre constitue un petit condensé des arguments et des ressources qui, comme le font nombre d'individus et de communes déjà concernés par le déploiement du « compteur intelligent », vous permettront de dire « non » à Linky et à son monde.

Sexy, Linky ? Pour voir le vrai visage du nouveau compteur électrique Linky (...)

20 mai, par Bérard, Nicolas Catalogue ,

Le Passager clandestin, 100 pages, 2017

Linky, c'est le nouveau compteur électrique qu'ErDF veut imposer dans tous les foyers. Surcoût dissimulé, intrusion dans notre vie privée, danger pour la santé des usagers…Ce livre fait le point sur tout ce qu'on doit savoir pour refuser l'arrivée de Linky dans nos vies !

Les chargés de com' d'ErDF-Enedis auront tout tenté pour le rendre sympathique et attirant. Ils l'ont d'abord teint d'un beau vert anis. Ils l'ont ensuite doté d'un joli petit nom : Linky. Puis ils lui ont attribué toutes les qualités du monde : Linky créera de l'emploi, fera faire des économies au consommateur, et sauvera même la planète du dérèglement climatique ! Sans émettre aucune onde dangereuse et en respectant la vie privée de chacun, bien sûr.

Pourtant, malgré toutes ses qualités, de plus en plus de citoyens et de communes lui claquent déjà la porte au nez. Auraient-ils un peu trop bien compris les véritables tenants et aboutissants de ce « grand projet inutile et imposé » ?

De manière très documentée, Nicolas Bérard montre tous les aspects néfastes de ce projet qui, en réalité, augmente le coût de nos factures, menace notre vie privée, n'a fait l'objet d'aucune étude sérieuse en termes de santé publique… et supprimera au final plus d'emplois qu'il n'en crée. Un livre d'autant plus utile que l'électricien français reste volontairement très évasif sur son projet.

Avec un cahier pratique pour aider ceux qui veulent éviter l'installation d'un compteur chez eux ou dans leur commune, ce livre constitue un petit condensé des arguments et des ressources qui, comme le font nombre d'individus et de communes déjà concernés par le déploiement du « compteur intelligent », vous permettront de dire « non » à Linky et à son monde.

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 860


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre