Lille:alternataire

> Agenda > [Hellemmes] 9h : Démondialiser la ville, désurbaniser la terre

[Hellemmes] 9h : Démondialiser la ville, désurbaniser la terre

au Polder (250, rue Salengro)

mercredi 7 novembre 2018 (19 h 00)


Bonjour, Hors-sol vous invite à :
 
Les Métropoles barbares
Démondialiser la ville, désurbaniser la terre
 
Le 7 novembre 2018 au Polder, dès 19h.
250 Rue Roger Salengro, 59260 Hellemmes
 
Une victoire contre la densification urbaine, comme celle de Saint-Sauveur, est une première à Lille, si ce n’est en France. Balayer le vieux monde industriel et le nouveau monde technologique oblige à formuler une critique radicale des formes urbaines qui les soutiennent. La revue Hors-Sol — qui a contribué à cette victoire via l’ASPI (Association pour la Suppression des Pollutions Industrielles) — vous invite à une soirée de critique de l’urbanisme contemporain et de sa traduction métropolitaine.
 
Capitales du cancer, du suicide, de l’obésité, du chômage, des Miss France et du vote Front National, Lille et la région Hauts de France poursuivent leur engagement dans une course à « l’attractivité » des sièges sociaux et des activités à haute valeur ajoutée : de Bois Blancs à Fives-Cail et de Lille sud à Euralille 3000. Lille est la deuxième ville la plus polluée de France et l’une des villes au ratio de m2 d’espaces verts par habitants le plus faible. Embouteillages, pollutions de l’air et des eaux, prédation des matières premières, le modèle urbain relève d’une totale irrationalité écologique. L’urbain ne recouvre que 2 % de la surface terrestre, mais rejette 80 % des gaz à effet de serre. Pourtant, il reste le modèle hégémonique d’organisation de l’espace. Partout, les mégapoles explosent. D’ici vingt ans, les deux tiers de l’humanité survivront dans des métropoles barbares.
 
Hors-sol souhaite reprendre le fil de la critique radicale de ce qu’on appelle désormais « l’urbain » - à défaut de ville. Critique délaissée depuis les années 1970 pour un « _Droit à la ville_ » qui ne saurait, et n’a jamais su, représenter une réponse aux enjeux économiques, démocratiques et environnementaux actuels. Voilà un siècle déjà que Lewis Mumford dénonçait cette « mégalopole mécanisée, standardisée et parfaitement déshumanisée » qu’on ne veut ni ne peut se réapproprier.
 
Pour en causer, nous avons invité Guillaume Faburel, géographe et auteur de Les métropoles barbares, démondialiser la ville, désurbaniser la terre (le passager clandestin, 2018), ainsi que les membres de l’association PARC en lutte contre la bétonisation de la friche Saint-Sauveur. La Contre Allée tiendra pour l’occasion une table avec des livres de son catalogue et de celui du passager clandestin.
 
À bientôt.
 
Hors-sol.

2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre