Lille:alternataire

> Lil·bertaria > Épicerie

Le Nouveau clampin libéré

Épicerie

article paru dans L’Aminoir, n° 2 (mai-juin 1980), p. 33

jeudi 1er mai 1980


Le Clampin vient d’avoir un nou­veau procès. Le Clampin, quel Clampin ? Un procès, quel procès ? Eh oui c’est pas simple.

En 74 parait à Lille, Le Clampin libéré, un jour­nal de contre-info bien fait beau­coup lu. 29 numé­ros réa­li­sées sur les pres­ses de l’impri­me­rie Véré. En juin 77 Le Clampin cesse de parai­tre pour reve­nir 3 mois plus tard, Le Clampin hebdo qui ne connai­tra que 6 numé­ros.

Décembre 79, ça repart pour un tour. Mais ce n’est pas le fait de l’ancienne équipe des rédac­teurs du Clampin. Parce que bien sur, il n’y a que les rédac­teurs qui comp­tent ! Le fait que la nou­velle équipe com­prenne des mem­bres de l’impri­me­rie Véré, qui ont par­ti­cipé depuis le début à la fabri­ca­tion du Clampin, ça, ca n’a pas beau­coup d’impor­tance.

Janvier 80, un des anciens rédac­teurs en chef du Clampin dépose le titre à l’Institut natio­nal de la Propriété Industrielle, et fait assi­gner en réfé­rer la nou­velle équipe. Bien sur, il obtient gain de cause. Le Nouveau clam­pin doit dis­pa­rai­tre après 3 numé­ros.

Nous sommes d’autant plus à l’aise que Le Clampin nou­velle for­mule nous déce­vait beau­coup. L’ancien rédac­teur en chef trouveLe Nouveau clam­pin trop mili­tant. Lui n’est pas mili­tant, il est jour­na­liste. Nous on n’aime pas beau­coup le mili­tan­tisme, mais on aime encore moins les pro­fes­sion­nels de l’infor­ma­tion, « Sales jour­na­los » c’était le titre d’un arti­cle du Clampin (n° 28, p. 9). Quant au fait que le titre « Le Clampin » soit main­te­nant pro­priété privée, cela ne fait jamais qu’un épicier de plus. À titre de com­pa­rai­son, en 1858 ; Déjacque com­mença la publi­ca­tion du Libertaire. Celui-ci en est à sa 7e série. Déjacque aurait-il uti­lisé L’Institut National de la Propriété Industrielle si celui-ci avait existé à l’époque ?

Enfin, la jus­tice est heu­reu­se­ment là pour pro­té­ger la pro­priété. C’est « une excel­lente arme dans les mains des tenants du pou­voir économique et poli­ti­que » (n° 28, « Les jugeurs », p. 19). On com­prend que Monsieur le Rédacteur en chef y ait fait appel ; à la grande satis­fac­tion d’ailleurs du Président du tri­bu­nal qui a conclu, en aparté, le référé par : « Il est quand même amu­sant de voir que ceux qui nous traî­naient dans la boue il y a 3 ans, font appel à nous main­te­nant. »(cité de mémoire). Nous savions déjà que cer­tains contes­ta­tai­res de 68 avaient réussi de belles car­riè­res de chefs du per­son­nel. Il nous res­tait à appren­dre que les mar­gi­naux de l’infor­ma­tion de 74 étaient deve­nus petis prprié­tai­res.

Dans la rubrique « Presse : on les a lus » de la même page, cette brève :

Le Porc épic, 182 bd V. Hugo, Lille

Une partie de l’équipe du Clampin nouvelle formule se réinvestit sur un nouveau journal : Le Porc épic. Ils ne sont pas très contents de leur n° 0 qu’ils trouvent un peu trop écolo-militant (c’est vrai). Ils feront mieux pour le suivant.


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre