Lille:alternataire

> archéologie:alternataire > Plancton > Okiami - liste d’information > [transmis] 18 mai 2015 à 18h30 - Appel national : Zyed et Bouna, on n’oublie (...)

[transmis] 18 mai 2015 à 18h30 - Appel national : Zyed et Bouna, on n’oublie pas !

lundi 18 mai 2015, par plancton


Le col­lec­tif Plancton s’asso­cie à cet appel à ras­sem­ble­ment.

Appel natio­nal : Zyed et Bouna on n’oublie pas !


Lundi 18 mai à 18h30, ras­sem­ble­ment devant le tri­bu­nal de grande ins­tance [TGI], avenue du peuple belge à Lille !

Venez nom­breux-ses pour mon­trer votre sou­tien et votre déter­mi­na­tion !

Plus d’infos sur http://zyed-bouna-18-mai.com/


Le 27 octo­bre 2005 à Clichy-Sous-Bois, une dizaine d’ado­les­cents qui sor­tent du foot sont inter­pel­lés par la police et pren­nent la fuite par peur d’un contrôle. Pris en chasse par plu­sieurs voi­tu­res de la BAC, Zyed, Bouna et Muhittin se réfu­gient dans un trans­for­ma­teur EDF. Vingt minu­tes plus tard, Zyed et Bouna meu­rent électrocutés. Muhittin, gra­ve­ment brûlé, par­vient à pré­ve­nir les secours.

Le 18 mai pro­chain, la cour d’appel rendra publi­que sa déci­sion au sujet des deux poli­ciers mis en examen dans cette affaire. Inculpés au départ pour mise en danger déli­bé­rée, la jus­tice ne retient plus aujourd’hui que la non-assis­tance à per­sonne en danger pour les deux seuls poli­ciers mis en cause.

Après dix ans de batailles judi­ciai­res et une relaxe confir­mée une pre­mière fois en appel, quel­que soit le ver­dict il ne sera jamais plei­ne­ment satis­fai­sant. Dans de trop nom­breux cas les poli­ciers mis en cause béné­fi­cient d’une impu­nité judi­ciaire et sont trai­tés comme des citoyens au-dessus des lois (Amnesty International, avril 2009).

Insultes, contrô­les d’iden­tité abu­sifs, bri­ma­des, muti­la­tions, autant de pra­ti­ques qui cons­ti­tuent une vio­lence quo­ti­dienne. Ali Ziri, Abou Bakari Tandia, Mohammed Boukrourou, Lamine Dieng… Nous ne par­lons pas ici d’acci­dents ou de bavu­res, mais d’une vio­lence d’Etat dont la jus­tice se fait com­plice. Faut-il s’étonner des révol­tes dans les quar­tiers popu­lai­res ?

Le 18 mai nous ne nous tai­rons pas ! Ces com­bats ne s’arrê­tent pas aux portes des Palais de jus­tice. Dans la rue, la lutte se cons­truit et la soli­da­rité s’orga­nise.

Des famil­les et des col­lec­tifs se retrou­ve­ront devant la cité judi­ciaire de Rennes à 14H30.

Au Havre, à Lyon, Lille, Tours, Nantes, Toulouse, Montpellier, et à Marseille, des ras­sem­ble­ments sont déjà prévus devant les tri­bu­naux de grande ins­tance.

En île-de France, ras­sem­ble­ment à 19H devant le tri­bu­nal de Bobigny, lieu de tous les non-lieux.

Rassemblons-nous devant tous les tri­bu­naux de France à partir de 19h pour mon­trer que nous n’oublions pas !


2002-2020 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre