Lille:alternataire

> archéologie:alternataire > Plancton > Okiami - liste d’information > [transmis] Semaine du 12 au 16/11/14 à Calais - "Faites de la Fraternité" - (...)

[transmis] Semaine du 12 au 16/11/14 à Calais - "Faites de la Fraternité" - Rassemblement CRA Lesquin & covoiturage au départ de Lille

mercredi 12 novembre 2014, par plancton


Bonjour à touTEs,

Face à une situa­tion qui se durcit tou­jours plus envers les migran­tES et cel­leux qui les sou­tien­nent, indi­vi­duEs, asso­cia­tions et acti­vis­tes ont décidé d’orga­ni­ser une semaine d’événements de soli­da­rité anti­ra­ciste à Calais, "Faites de la Fraternité", qui aura lieu du 12 au 16 novem­bre dans dif­fé­rents lieux de la ville.

Le pro­gramme est en PDF en pièce jointe, n’hési­tez pas à le faire cir­cu­ler !


Autre temps fort de cette semaine à Calais, un ras­sem­ble­ment est prévu le samedi 15 novem­bre de 14 h à 16 h, devant le Centre de Rétention Administrative de Coquelles, au cœur de la zone com­mer­ciale de la Cité Europe, près de Calais. Ce ras­sem­ble­ment fait partie d’une ini­tia­tive natio­nale : le même jour auront lieu des actions de pro­tes­ta­tion devant d’autres CRA à tra­vers la France, pour affir­mer notre sou­tien aux pri­son­niè­rEs d’un Etat raciste et lutter à haute voix contre la machine à cri­mi­na­li­ser, pré­ca­ri­ser et expul­ser.

Ci-des­sous l’appel du Groupe Information Rétention du Calaisis infor­ma­tion­re­ten­tion chez gmail.com pour cette jour­née d’action à Coquelles :

Rassemblement samedi 15 novem­bre 14h, au centre de réten­tion admi­nis­tra­tive de Coquelles (Calais)

Appel pour mobi­li­sa­tion conjointe devant tous les CRA

Les cen­tres de réten­tion sont l’outil prin­ci­pal de l’Etat dans sa poli­ti­que de har­cè­le­ment, de déshu­ma­ni­sa­tion et d’expul­sion des étranger-es jugé-es indé­si­ra­bles.

Celui de Coquelles situé der­rière le com­mis­sa­riat de la PAF, cons­truit à la fer­me­ture du centre de Sangatte, à coté de la Cité Europe, (énorme com­plexe com­mer­cial où tout est fait pour atti­rer tou­ris­tes anglais et consom­ma­teurs), est une prison spé­ciale pour étranger-es qui com­porte dans son enceinte un tri­bu­nal d’excep­tion, annexe du TGI de Boulogne, où est décidé de manière expé­di­tive et sans témoins, le sort de vies humai­nes dont le seul crime est d’être nées ailleurs.

En 2012, 44 000 per­son­nes ont été déte­nues par l’État fran­çais dans des Centres de Rétention Administrative (CRA) répar­tis dans tout le pays. Cela veut dire que des mil­liers de per­son­nes, dont des famil­les avec des mineurs, sont enfer­mées et entas­sées dans des lieux de « pri­va­tion de liberté ».

Depuis des années, les asso­cia­tions d’aide aux migrant-es aler­tent l’opi­nion publi­que quant aux nom­breu­ses attein­tes à la dignité humaine et aux vio­len­ces phy­si­ques et mora­les qui tou­chent les per­son­nes enfer­mées dans les CRA et les zones d’atten­tes situées dans les aéro­ports, (le der­nier rap­port de Open Access Now, relayé par la CIMADE, "la face cachée des camps d’étranger-es en Europe" est éloquent à ce propos). Ils sont sou­vent éloignées de force du ter­ri­toire fran­çais après leur déten­tion (56 000 éloignements en 2012 ). Cette vio­lence ins­ti­tu­tion­nelle entraîne des sui­ci­des et d’autres actes déses­pé­rés comme des grèves de la faim, des muti­la­tions, mais aussi des actions de pro­tes­ta­tion de la part des enfermé-es qui se révol­tent contre leurs condi­tions de vie et les mal­trai­tan­ces poli­ciè­res subies dans les CRA. Plus que l’expul­sion, cer­tain-es ris­quent également la mort : le 21 août der­nier, c’est un retenu du CRA de Vincennes qui est tué par la police pen­dant son trans­fert à l’aéro­port.

Nous rap­pe­lons que les migrant-es sont des per­son­nes fuyant des condi­tions d’exis­tence désas­treu­ses ou qui tout sim­ple­ment cher­chent à vivre une autre vie . Nous rap­pe­lons qu’au 19ème siècle des mil­lions d’euro­péen-es ont immi­gré aux quatre coins du monde, fuyant la misère du « vieux conti­nent ». Nous rap­pe­lons que la richesse économique des pays occi­den­taux est aussi basée sur le pillage et l’exploi­ta­tion des res­sour­ces et des popu­la­tions dont sont ori­gi­nai­res les migrant-es.

Les lieux d’enfer­me­ment, dont les CRA, ser­vent le sys­tème capi­ta­liste dans ses besoins de ges­tion des popu­la­tions. Ils font partis du busi­ness sécu­ri­taire financé par l’Europe et sou­te­nue par des entre­pri­ses natio­na­les/mul­ti­na­tio­na­les qui en tirent un profit pha­ra­mi­neux. Les CRA, comme les autres lieux d’enfer­me­ment, sont des consé­quen­ces de la bar­ba­rie étatique et capi­ta­liste (la mili­ta­ri­sa­tion des fron­tiè­res a entraîné la mort de 3 500 per­son­nes ces trois der­niè­res années selon Amnesty inter­na­tio­nal).

LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUTES ET TOUS !

OUVRONS LES FRONTIERES !

FERMETURE DES CENTRES DE RETENTION !

REFUSONS LES EXPULSIONS !


Un covoi­tu­rage est orga­nisé pour aller de Lille à Calais.
Rendez vous le 15 novem­bre 2014, à 12h au Centre Culturel Libertaire, 4 rue de colmar à Lille

Si vous avez des places ou cher­chez des places, vous pouvez nous contac­ter à cette adresse : planc­ton chez her­bes­fol­les.org

— -

A bien­tôt,
le col­lec­tif Plancton


2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre