Lille:alternataire

> archéologie:alternataire > La Sociale (2002-2012) > 32 (février 2011) > Le Nouveau Monde transmet aux restes du monde

Le Nouveau Monde transmet aux restes du monde

lundi 21 février 2011


De notre cor­res­pon­dant à San José, Costa Rica

Vous rêviez d’appren­dre l’espa­gnol en lisant des arti­cles qui ne par­lent pas de la monar­chie
ni du PSOE (le PS espa­gnol) ? Vous
vou­liez vrai­ment savoir ce qui se passe chez
les anar­chis­tes du Costa Rica ? Vous aviez
très envie de lire une belle revue anar­chiste
de 32 pages avec cou­ver­ture en cou­leur ? Le
moment est venu !

Après plus d’un an d’absence due à la
dis­so­lu­tion de l’ancien col­lec­tif éditorial et
avec lui du groupe anar­chiste qui le sou­te­nait,
la revue La Libertad revient plus jolie et
plus rem­plie que jamais, avec tou­jours autant
de volonté et de mor­dant.

Suite à l’envie de plu­sieurs per­son­nes
de re-former un groupe anar­chiste per­ma­nent,
basé sur l’action poli­ti­que et la pro­pa­gande,
le col­lec­tif La Espiral a pris forme petit
à petit et compte déjà plu­sieurs belles réa­li­sa­tions
à son actif. Après les quel­ques mois de
mise en jambes néces­saire, le col­lec­tif a orga­nisé
une pro­jec­tion-débat pour célé­brer les
100 ans de la CNT espa­gnole ainsi qu’une
confé­rence-débat sur la mili­ta­ri­sa­tion des
États en Amérique Centrale avec un cama­rade
uru­guayen qui reve­nait du Honduras
post-coup d’état et un cama­rade pana­méen.
Ce der­nier nous a rap­pelé que la police a tué
au moins 7 per­son­nes en répri­mant des
grèves de tra­vailleurs-euses des exploi­ta­tions
bana­niè­res de la côte caraïbe en Juin 2010.
Le col­lec­tif est aussi inter­venu pen­dant les
défi­lés patrio­ti­ques de la fête natio­nale du 15
sep­tem­bre, touTes dégui­séEs en mili­tai­res
étasuniens au milieu des gami­nEs en cos­tu­mes
tra­di­tion­nels, pour dénon­cer l’accord
passé entre le gou­ver­ne­ment du Costa Rica et
l’État Major étasunien. Cet accord permet
aux sol­dats d’Obama l’entrée et le séjour sur
le sol cos­ta­ri­cien avec l’immu­nité diplo­ma­ti­que,
il permet aussi à plu­sieurs por­te­sa­vions,
porte-héli­co­ptè­res et autres bateaux
bour­rés de canons de patrouiller à volonté
dans les eaux ter­ri­to­ria­les du pays. Le tout
bien entendu sous cou­vert de lutte contre le
nar­co­tra­fic [1].

Souvenez-vous, le Costa Rica est un
des seuls pays au monde à n’avoir pas d’armée,
mais il ne se prive pas d’une com­mu­ni­ca­tion
poli­ti­que blin­dée et très bien armée.
Pour plus de dis­cré­tion, la manoeu­vre
consiste à sous-trai­ter le tra­vail mili­taire, ou
plutôt à lais­ser champ libre à la puis­sance impé­ria­liste.
Tant que l’armée n’est pas offi­ciel­le­ment
à nous, per­sonne ne réagit ! En
paral­lèle la police natio­nale reçoit un entrai­ne­ment
mili­taire dans les mêmes bases que
les armées de tous les pays d’Amérique
Centrale, dont les profs vien­nent des USA, de
France ou d’Israël... La police cos­ta­ri­cienne a
plus de budget que les armées des pays voi­sins
et cer­tai­nes unités uti­li­sent un arme­ment
clai­re­ment mili­taire. Évidemment leurs uni­for­mes
sont bleus, pas verts, et dans leur dos
c’est écrit "poli­cia" et pas "ejer­cito" (armée
en espa­gnol), et ça ne dérange pas beau­coup
de gens.

Le col­lec­tif La Espiral a publié un
com­mu­ni­qué à ce sujet sur le site inter­na­tio­nal
anar­kismo.net ainsi qu’une inter­view col­lec­tive. En plus, nous avons essayé d’être très pré­sen­tEs dans la
lutte étudiante contre les coupes bud­gé­tai­res de l’uni­ver­sité publi­que.
Nous avons par­ti­cipé à l’occu­pa­tion d’un bâti­ment du
campus et à la mise en place d’une assem­blée hori­zon­tale pour
mon­trer aux trots­kis­tes de la fédé­ra­tion étudiante qu’on peut
faire les choses dif­fé­rem­ment. Pas mal en aussi peu de temps !
Surtout qu’en plus de tout ça on s’est touTEs déme­néEs pour
vous pondre une revue bien figno­lée et bien rem­plie, et ça prend
pas mal de temps.

Parlons un peu de cette revue : elle est com­po­sée de dif­fé­rents
textes, arti­cles, illus­tra­tions etc. que nous avons écrits et
des­si­nés nous-mêmes ou qui vien­nent de contri­bu­tions exté­rieu­res.
Le résul­tat donne un ensem­ble très varié qui peut man­quer
de cohé­rence selon cer­tai­nEs, mais nous on assume. Nous
avons choisi de lais­ser la place à dif­fé­ren­tes formes d’expres­sions
et à dif­fé­rents thèmes dont cer­tains ne sont pas pro­pre­ment
liés à l’anar­chisme, mais après tout qu’est-ce qui n’est pas
lié à l’anar­chisme ? Les arti­cles poli­ti­ques alter­nent avec les
ana­ly­ses his­to­ri­ques, les contes, les billets d’humeur et les
tou­ches d’humour ou les témoi­gna­ges per­son­nels. Ça parle de la
situa­tion locale, de celle de l’Amérique Centrale, du monde entier,
ça parle des événements récents, du passé à ne pas oublier,
du futur comme on le voit, ça parle de tout ce dont doit parler
une bonne revue !

Préparez-vous, mettez les pese­tas, les doros, les euros,
les dol­lars de côté, elle sera bien­tôt dis­po­ni­ble auprès du
GDALE-CGA et au CCL. La résis­tance inter­na­tio­nale n’a pas de
fron­tière, les revues anar­chis­tes non plus. N’hési­tez pas à faire
cir­cu­ler l’info, la revue, les contacts. Entre touTEs on parle espa­gnol,
anglais et fran­çais et on sera tou­jours conten­tEs d’envoyer
des nou­vel­les, des revues, des flyers et des affi­ches (dès qu’on en
aura).

Solidarité internationale ! Anarchisme Mondial !

Du monde entier : Vive La Sociale !

Notes

[1Les mau­vais esprits, dont nous fai­sons partie, y voient un moyen pour les
Etats-Unis d’Amérique (du Nord) de posi­tion­ner des trou­pes tout près du Honduras
pour pro­té­ger les auteurs du coup d’État, tout près du Venezuela pour pou­voir
calmer à tout moment les ardeurs de Chavez, tout près du Panama pour
repren­dre offi­cieu­se­ment le contrôle du Canal qu’ils ont perdu le 31 décem­bre
1999.


2002-2022 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre