Lille:alternataire

> archéologie:alternataire > La Sociale (2002-2012) > 32 (février 2011) > En bref

En bref

lundi 21 février 2011


- Que sa vayan todos ! Pas besoin de s’expa­trier
pour voir la cor­rup­tion à
l’oeuvre ! Pierre Mauroy,
ancien pre­mier minis­tre et
figure sécu­laire de la
métro­pole lil­loise, a été
condamné à 20 000 euros
d’amende (avec sursis) pour
abus de confiance ven­dredi 4
février 2011 par le tri­bu­nal
cor­rec­tion­nel de Lille. Mauroy
aurait eu recours à un emploi
fictif ayant pro­fité à Lyne
Cohen Solal en 1992.
L’inté­res­sée, aujourd’hui
adjointe au maire de Paris
(PS) aurait béné­fi­cié d’un
poste d’atta­chée de presse à
la com­mu­nauté urbaine de
Lille alors qu’elle était aussi
rédac­trice en chef de
l’heb­do­ma­daire socia­liste
Vendredi. Entre amis, tout
(ou pres­que) est permis !
- Tunisie mon amour. Frédéric Mitterrand, minis­tre
de la Culture déclare le 9
jan­vier der­nier : "Dire que la
Tunisie est une dic­ta­ture
uni­vo­que comme on le fait si
sou­vent me semble
exa­géré". La Françafrique,
c’est héré­di­taire chez les
Mitterrand !
- Une com­mune d’avant-garde ! La Crau, petite com­mune du
Var de 16 000 habi­tants, tout
de même, n’a pas attendu les
nou­veaux dis­po­si­tifs de la
LOPPSI 2 pour orga­ni­ser la
déla­tion. Sans même
pren­dre le pouls de son
conseil muni­ci­pal, son maire
UMP, Christian Simon, a
dis­crè­te­ment recru­tés 200
"réfé­rents de quar­tier" dont il
sou­haite pré­ser­ver
l’ano­ny­mat et dont le rôle,
rela­ti­ve­ment flou, serait de
"faire remon­ter de
l’infor­ma­tion" au maire. Dans
une lettre envoyée à l’un de
ses admi­nis­trés ce der­nier
pré­cise que la mise en place
de ces réfé­rents répond à
deux objec­tifs précis : "avoir
au sein de la com­mune […]
un témoi­gnage rapide des
pos­si­bles dégra­da­tions du
mobi­lier urbain, des espa­ces
verts, de l’éclairage public,
de conte­neurs..." et
"d’appor­ter une éventuelle
aide à la pré­ven­tion de
cer­tai­nes formes de
délin­quance qui tou­chent
notre com­mune". D’autres
dis­po­si­tifs de ce type ont d’ores
et déjà été mis en place dans
le Gard, la Seine et Marne, le
Haut-Rhin et les Bouches du
Rhône. .
- Un train peut en cacher un autre. Le 5 novem­bre der­nier, des
acti­vis­tes fran­çais-es et
alle­mand-es s’employaient
à retar­der un train de déchets
radio­ac­tifs devant faire le
trajet de La Hague, où est
implanté un centre de
retrai­te­ment, à Gorleben,
en Allemagne. Les actions
com­bi­nées des acti­vis­tes
infli­gè­rent au train plus de 3
jours de retard et de
nom­breux détours en
même temps qu’elles
atti­rè­rent l’atten­tion
média­ti­que sur les dan­gers
du nucléaire et l’exis­tence
d’une véri­ta­ble oppo­si­tion.
3 mois plus tard, les
nucléo­cra­tes ont retenu la
leçon. Le train de déchets
reliant La Hague à Mouscron
tra­verse la région sans
qu’aucune infor­ma­tion ne
soit déli­vrée, se payant
même le luxe de sta­tion­ner
plus de 3 heures à Lomme-
Délivrance.

- L’appren­tis­sage de la démo­cra­tie. Le 11 février, un bateau de
la garde côtière tuni­sienne a
foncé volon­tai­re­ment sur
une embar­ca­tion
trans­por­tant 120 migrants
"illé­gaux". Bilan offi­ciel : 5
morts et 30 "dis­pa­rus". Pour
deve­nir vrai­ment
"démo­cra­ti­que" il va fal­loir
se débar­ras­ser de la police,
de l’armée et des pres­sions
de l’Union Européenne qui
veut rendre les fron­tiè­res
étanches. Pendant ce
temps, Berlusconi réclame
l’inter­ven­tion immé­diate
d’une mis­sion de l’agence
Frontex pour patrouiller au
large des côtes tuni­sien­nes
et inter­cep­ter les
embar­ca­tions de migrants.


2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | squelette | | Plan du site | logo Lautre