Bibliothèque du CCL

Accueil > Catalogue > Au maquis de Barrême. Souvenirs en vrac

Au maquis de Barrême. Souvenirs en vrac

Miesseroff, Oxent

(2006)

(XIII - N - MIE) --> étagère XIII N — Divers

Égrégores éditions, 2006, 164 p.

Oxent Miesseroff nous livre ses souvenirs en vrac ce qui mieux qu’une étude normalisée, rend compte de l’ambiance du maquis, du travail quelque peu aveugle du guérillero, entre obéissance aux ordres et improvisation nécessaire. Il voulait rétablir la vérité sans chercher à se glorifier de combats. Il voulait aussi écrire sa philosophie de pessimiste joyeux. Mais il ne renie pas ses compagnons de combat et dit bien quel fut le rôle important du maquis, ce grain de sable indispensable.

"Le lendemain de cette première bataille, chacun de nous fêtait la victoire sur lui-même, car qu’est-ce qu’un héros sinon celui qui sait serrer les fesses mieux que les autres ? L’embuscade aurait fait trente-sept morts. Ce chiffre est probablement exact. Il n’y a pas d’inconvénient à l’augmenter un peu mais il faut se souvenir que, quand la mortalité des troupes allemandes dépasse cent pour cent, le lecteur commence à tiquer.
Après la libération le bruit de la grande fusillade a été remplacé par un bruit encore plus grand : celui de l’opérette, de la grosse farce et de l’imposture qui enveloppa les faits de la Résistance… Si tu nous laisses tomber, que deviendra notre épopée ?"



 
SPIP | squelette | | Plan du site | icone suivi activite RSS 2.0